Ethique Extravertie fait partie des 8 aspects qui forment la réalité. 

L’Ethique Extravertie récolte, conserve et échange les informations sur les états et les qualités énergétiques (émotionnelles), l’énergie interne des objets. 

Ainsi, il est question de process énergétiques, des états émotionnels (joie, tristesse, excitation), la concentration et l’échange de cette énergie avec les autres. Les sons et l’intensité sonore caractérisent alors l’état énergétique d’un objet ou d’une personne.

Exemples des domaines de compétence: les émotions, l’intensité et l’expression émotionnelles, les atmosphères et les ambiances, l’énergie des objets.

Est-ce qu’il est de bonne humeur? Comment puis-je détendre l’atmosphère? Peut-on créer une meilleure ambiance dans l’équipe? 

Ethique Extravertie en fonction 1 (fonction consciente principale)

Les types de personnalité qui ont l’Ethique Extravertie en première fonction perçoivent et comprennent parfaitement l’état émotionnel de son entourage (ce qui inspire, ce qui angoisse), savent en jouer et l’influencer. Ils “rechargent” en quelque sorte les champs énergétiques, peuvent accepter les critiques sur leur façon d’exprimer les émotions, tout en gardant une confiance en soi sur ce domaine. Je sais comment exprimer mes émotions et gérer les états émotionnels. 

Extraverti éthique-intuitif (Acteur, Hamlet) et Extraverti éthique-sensoriel (Communicateur, Victor Hugo)

Ethique Extravertie en fonction 2 (fonction consciente créatrice)

Les types de personnalité qui ont l’Ethique Extravertie en fonction 2 aiment innover, produire et créer dans ce domaine. Dans le champs de leur création (manipulation au bon sens du terme) sont les émotions, les ambiances, les états émotionnels. Je veux, consciemment, qu’on remarque l’expression de mes émotions et mes capacités à les faire varier, évoluer ou créer une agréable atmosphère.

Introverti sensoriel-éthique (Médiateur, Dumas) et Introverti intuitif-éthique (Lyrique, Essenine)

Ethique Extravertie en fonction 3 (fonction consciente sociale ou rôle)

Dans les nouvelles situations ou parmi les inconnus, les types de personnalité avec l’Ethique Extravertie en fonction 3 se comportent comme des personnes émotionnelles, attirent l’attention sur eux pour paraître comme “générateurs d’ambiance”. Ils pensent que la société (les autres) exige d’eux d’être drôles et joyeux, d’amuser les autres. Pour être conformes à cette attente, ils doivent endosser ce rôle. Il faut créer une bonne ambiance, on ne doit jamais la casser.

Extraverti logique-intuitif (Entrepreneur, Jack London) et Extraverti logique-sensoriel (Administrateur, Sherlock Holmes)

Ethique Extravertie en fonction 4 (fonction consciente faible)

Si l’Ethique Extravertie se trouve en fonction 4, la personne se sent vulnérable pour toutes les questions qui concernent les émotions et leur expression. Chaque nouvelle situation en lien avec cet aspect crée un grand stress. Nous nous sentons déstabilisés, mais nous ne devons pas le montrer aux autres. Comment dois-je exprimer ma joie? Est-ce que j’étais maladroit quand j’ai ris à ce moment là? 

Introverti intuitif-logique (Critique, Balzac) et Introverti sensoriel-logique (Maître, Jean Gabin)

Ethique Extravertie en fonction 5 (fonction inconsciente curieuse)

Inconsciemment, l’Ethique Extravertie en fonction 5 pousse à rechercher un environnement qui procure une forte intensité émotionnelle, car elle nous recharge. Sans s’en rendre compte, on cherche les endroits où les émotions (négatives ou positives) sont à foison ou les personnes qui les expriment librement et facilement.

Ethique Extravertie en fonction 6 (fonction inconsciente d’activation)

Toujours inconsciemment, si la fonction 6 est l’Ethique Extravertie, nous voulons être reconnu(e)s pour notre capacité à exprimer les émotions (bon moment, bonne nuance etc) et à comprendre l’état émotionnel des autres, le sentir et savoir le faire évoluer. Sans qu’on le réalise, on se met souvent en avant pour que ces capacités soient enfin reconnues. Les critiques sont alors très douloureuses sans que l’on se l’avoue. On les cache derrière d’autres aspects pour se protéger.

Extraverti intuitif-logique (Inventeur, Don Quichotte) et Extraverti sensoriel-logique (Maréchal, Joukov)

Ethique Extravertie en fonction 7 (fonction inconsciente de contrôle)

Toujours inconsciemment, on préfère éviter les environnements forts en émotions ou les discussions qui portent sur les humeurs et les états émotionnels des autres ou du mien. On contrôle l’intensité émotionnelle qui nous entoure sans y intervenir véritablement. C’est uniquement lorsque “les émotions débordent (selon moi)”, que je peux réagir (réaction très brève et limitée).

Introverti éthique-sensoriel (Protecteur, Theodore Dreiser) et Introverti éthique-intuitif (Humaniste, Dostoïevski)

Ethique Extravertie en fonction 8 (fonction inconsciente d’action)

Toujours inconsciemment, j’agis sur le champs de l’Ethique Extravertie. Il n’y a pas de verbalisation, tout est dans mes actions. Sans le savoir, je prends en compte les états émotionnels de mon entourage, je les comprends. Mes décisions et mes actions se basent sur cette donnée, sans que j’en parle véritablement.

Extraverti sensoriel-éthique (Politique, Napoléon) et Extraverti intuitif-éthique (Conseiller, Aldous Huxley)

Voici quelques images pour illustrer cet aspect:

Ethique extravertie

Ethique extravertie Ethique extravertie Ethique extravertie

Ethique Extravertie, qu’est-ce que c’est?
5 (100%) 3 votes
Ethique Extravertie, qu’est-ce que c’est?
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *